L’intervention des architectes dans les défis de la transition écologique : l’efficacité au service des collectivités

La transition écologique est un défi majeur pour notre pays, la planète, et la qualité de vie de l’ensemble de nos concitoyens.

Les villes petites et moyennes qui constituent la trame historique topographique et sociologique de notre pays, sont parfois bien seules pour mettre en œuvre ces chantiers majeurs faisant appel à des compétences juridiques techniques et financières pointues.

Partant de ce constat, l’ordre des architectes a participé de manière active au salon des maires. Cette manifestation bien connue qui vient de s’achever, a donc vu la participation de l’ordre des architectes, qui a publié pour ce faire un guide de bonnes pratiques.

Sans surprise, le guide recommande tout d’abord de dresser un état des lieux de la situation avant d’identifier les opportunités de recomposition urbaine et de reconquête des espaces délaissés ou en friche.

D’une manière générale, et cela va de paire avec les outils de planification, ce sont les états des déplacements, l’identification du patrimoine naturel paysager et architectural, l’état du parc de logements, et toute une série de paramètres qu’il convient d’analyser.

C’est une démarche architecturale mais également, juridique.

C’est un état des lieux du patrimoine et une participation active des élus à la gestion dynamique du patrimoine de la collectivité qu’ils animent.

Le tandem architectes/avocats a plus que jamais du sens, et l’on ne peut que se réjouir de l’intervention pertinente de l’ordre des architectes dans la publication de ce guide des bonnes pratiques.

La transition écologique appartient à tous, elle est une nécessité, on ne peut que saluer l’initiative des architectes dans l’orientation des élus sur les chemins parfois touffus de cette démarche.

Thomas Drouineau
DROUINEAU 1927
Ancien Bâtonnier
Avocat spécialiste en droit public